Audits Energétiques

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE

Solutions et Enjeux

Décret du 27 janvier 2012


Caroll-M en partenariat exclusif avec un bureau d’Etudes Thermiques, intervient dans sa spécialité depuis 2006.
Il est certifié OPQIB.

Bilan sur les consommations Energétique en copropriété. Bureau thermicien.

Ses Clients : 
Copropriétés, Collectivités Locales, OPHLM, Industriels, Centres Hospitaliers, Architectes et Promoteurs…

Son savoir-faire :

  • Thermique des bâtiments
  • Isolation – Production de chaleur
  • Energies renouvelables
  • Audits Énergétiques de bâtiments existants
  • Optimisation des systèmes de production AMO/MOE
  • Calculs Thermiques règlementaires
  • Etudes de faisabilité solaire et photovoltaïque

1 L’AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ

1.1 Objectifs et enjeux de l’étude

La rénovation énergétique des bâtiments est essentielle :

  • Pour permettre de réduire les factures énergétiques (ou éviter qu’elles augmentent),
  • Améliorer le confort dans le bâtiment,
  • Augmenter la valeur patrimoniale du bâtiment.

La rénovation va dépendre du type de bâtiment et de l’engagement des gestionnaires ou des propriétaires.

1ère étape : Effectuer un état des lieux avec un Audit Énergétique
L’audit énergétique permettra :

  • De faire un état des lieux de chaque élément du bâtiment ayant un impact sur les consommations d’énergie (Bâti, production & distribution d’énergie…),
  • D’identifier les postes les plus consommateurs,
  • De proposer une liste exhaustive de mesures chiffrées et détaillées pour améliorer la performance du bâtiment.

A partir de là des scénarios de travaux seront mis en place.

1.2 La réglementation actuelle – Copropriétés – Décret du 27 janvier 2012

Deux cas :

  • Les copropriétés de plus de 50 lots (tous les lots y compris caves, parkings etc…) équipées de chauffage collectif doivent effectuer un audit énergétique avant 2017
  • Les autres résidences doivent effectuer un simple DPE bâtiment avant 2017

Actuellement aucune obligation pour les copropriétés de faire
des travaux à la suite de ces études !


1.3 Un audit énergétique – Une démarche spécifique

Relevés d’information :

  • Visite des parties communes,
  • Visite d’un échantillon d’appartements,
  • Echange avec les résidents,
  • Thermographie des bâtiments,
  • Pose de capteurs de températures dans plusieurs appartements,
  •  Récupération des plans, factures et contrats d’entretien.

Analyse technique :

  • Etat des lieux du bâti. et des équipements,
  •  Modélisation théorique,
  •  Analyse des factures,
  •  Analyse des contrats d’entretien.

Implication des résidents :

  •  Présentation de la démarche en amont,
  • Echange avec les résidents et prise en compte de toutes les problématiques de la résidence,
  • Organisation d’une réunion énergie pour la présentation des résultats,
  •  Présence en Assemblée Générale pour expliquer les résultats et les décisions éventuelles soumises au vote.

L’accompagnement du BE est primordial pour assurer la réussite d’un Audit Energétique.

1.4 Les dysfonctionnements fréquemment rencontrés

  •  Isolation du Bâti médiocre,
  •  Ventilation insuffisante,
  •  Mauvaise régulation des équipements (chauffage, froid, éclairage…),
  • Mauvais équilibrage des réseaux (chauffage, froid, ventilation…),
  • Non prise en compte des apports internes et solaires.

2. DE L’ÉTUDE AU PLAN PLURIANNUEL
Bien exploiter un audit énergétique

Prioriser les actions et établir un planning de travaux à partir des préconisations et scénarios de travaux de l’audit en fonction des objectifs que se fixe la résidence (énergétiques et financiers)

Plan pluriannuel

Le plan pluriannuel permet de prévoir des budgets de travaux ainsi que les financements
2.1 La réduction des besoins
La priorité d’investissement repose sur la réduction des besoins.
En pratique :

  • Renforcement de l’isolation du bâtiment,
  • Amélioration de l’éclairage,
  •  Correction des éventuels dysfonctionnements des systèmes,
  • Modification des habitudes de consommation.

L’énergie la moins coûteuse est celle qu’on ne consomme pas !

2.2 L’amélioration des systèmes

Ensuite, il est mis en œuvre des améliorations des systèmes.

En pratique :

  •  Amélioration des systèmes de production de chaleur et de froid,²
  •  Amélioration des systèmes de ventilation.

2.3 Envisager les énergies renouvelables

Enfin,  il pourra être envisagé la mise en place d’énergies renouvelables :

  •  Géothermie,
  • Chauffage bois,
  •  Photovoltaïque,
  • Solaire thermique.


2.4 Cas concret : Résidence à Paris

ETAT INITIAL

  • Résidence 110 appartements, année 1970
  • Chauffage + ECS collectif au gaz




APRES TRAVAUX – BUDGET TRAVAUX = 900 000 € TTC

  • Isolation thermique des pignons
  • Isolation thermique des toitures
  • Remplacement de toutes les menuiseries
  • Installer des vannes d’équilibrage en pied de colonne
  • Remplacer la régulation du chauffage
  • Rénover les éclairages des parties communes
  • Rénover la ventilation



Gain financier = 40 000 € /an
3. LES ASPECTS FINANCIERS

 

3.1 Le coût moyen de l’étude

Le coût d’un audit énergétique dépend de différents paramètres :

  •  La complexité de la forme des bâtiments,
  •  La disponibilité ou non des plans du bâtiment,
  •  La taille de la résidence.

En moyenne pour une résidence de 100 appartements avec plans, le prix d’un audit énergétique est d’environ 8400 € TTC

3.2 Le coût moyen d’une rénovation énergétique

–       Prix moyen de rénovation dans l’habitat collectif pour atteindre une étiquette C :

Environ 100 € HT / m² pour 5000m²

Pour atteindre le «BBC rénovation» il faut compter 1,5 à 2 fois ce prix-là.

3.3 La réglementation thermique existante


RT « élément par élément »

Minimum de performance requis sur des éléments rénovés

3.4 Les obligations actuelles en matière de travaux


PAS D’OBLIGATION POUR LES COPROPRIETES D’ENGAGER DES TRAVAUX ACTUELLEMENT

3.5 Les financements pour l’audit énergétique

Logements individuels :

–       Pas d’aides particulières

Logements collectifs de moins de 50 lots ou à chauffage individuel

–       ADEME (au cas par cas)

–       Région (au cas par cas)

Logements collectifs de plus de 50 lots à chauffage collectif

–       Pas d’aides

Tertiaire/bâtiments publics/industrie

–       ADEME (au cas par cas)

–       Région (au cas par cas)

3.6 Le financement des travaux

Tertiaire/bâtiments publics/industrie : 

–       ADEME (au cas par cas)

–       Région (au cas par cas)

Logements individuels :

–       Crédit d’impôt (selon la performance des éléments et les ressources)

–       ANAH (sous conditions notamment de ressources)

–       Eco-prêt (prêt à taux zéro)

–       Région (au cas par cas, selon les régions)

Logements collectifs de moins de 50 lots ou à chauffage individuel

–       Crédit d’impôt (selon la performance des éléments et les ressources)

–       Eco-prêt à taux zéro

–       Certificats d’économie d’énergie

–       ADEME / Région (au cas par cas)

Logements collectifs de plus de 50 lots à chauffage collectif

–       Crédit d’impôt (selon les ressources)

–       Eco-prêt à taux zéro

–       Certificats d’énergie

–       ADEME / Région (au cas par cas)

 

 

 

 

L’Etude Energétique sur Mesure

Le + caroll-m !

Sont concernés, les immeubles dont la date de dépôt de la demande de permis de construire est antérieure au 1er juin 2001.

L’audit devra être réalisé dans un délai de 5 ans à compter du 1er Janvier 2012.

Le syndic de copropriété inscrit à l’ordre du jour de l’assemblée générale des copropriétaires la réalisation de l’audit énergétique.

Les syndicats de copropriétaires ayant déjà fait réaliser un audit au cours des 5 années précédentes, en cas de non-respect du CDC Ademe, doivent l’actualiser et le compléter pour le mettre en conformité avec la réglementation.

A l’issue de l’audit, le syndic inscrira à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale suivante la présentation du rapport par le professionnel ayant réalisé l’audit

 


Demande de Devis